La foi autour du feu de camp : le frère Olivier, aumônier scout


Le frère Olivier Catel, qui fera profession solennelle fin août à Lille, est aumônier scout du groupe 5ème Lille Lyautey (Scouts et Guides de France). Il participe cet été au rassemblement
You’re Up à Strasbourg avec les pionniers et caravelles. Il nous livre ici quelques impressions sur son expérience d’aumônier scout.

7AD01A4F-7153-4E79-AC47-AE1955F81E17

Après deux années au service des prisonniers étrangers, je suis devenu aumônier scout. Comme dirait un ami, « autre salle, autre ambiance ». Cette nouvelle mission était cependant pour moi très dépaysante, n’ayant jamais été scout moi-même !

Plus de 90 jeunes de 6 à 20 ans, une quinzaine de chefs, les cadres du groupe, les parents… autant de visages à découvrir, d’histoires à écouter, de confidences et d’interrogation à recueillir. En effet, j’ai très vite compris qu’être aumônier scout, cela ne consistait pas à être avant tout « chef de la prière » mais bien plutôt à être une présence discrète, un veilleur. Un groupe scout est une savante alchimie où chacun joue un rôle essentiel, de manière autonome et responsable, l’aumônier restant en retrait, à sa place, pour, si le besoin s’en ressent, poser un geste, une parole, donner un conseil ou accompagner dans les joies et les difficultés.

8CB9CECA-B6F2-4237-8F3E-3DCBF23CA1A3Je considère ainsi que ma charge d’aumônier est un service d’accompagnement avant d’être un service d’animation spirituelle. J’ai eu la chance d’accompagner de jeunes chefs qui se préparaient à faire leur engagement : des rencontres en tête-à-tête, lors de deux ou trois soirées, pour donner à cet engagement le sens large et plénier qu’il doit avoir, c’est-à-dire un engagement tout entier, comme homme, femme, citoyen et chrétien. Accompagnement des parents aussi qui, discrètement, demandent un conseil spirituel, qui cherchent à approfondir leur foi, qui recommencent à fréquenter la messe dominicale. J’ai ainsi pu avoir des échanges de mails avec une mère de scout sur les fins dernières… Il y a aussi l’émerveillement devant de jeunes enfants qui découvrent la foi, cherchent un sens à leur vie dans cette expérience humaine et spirituelle totale qu’est le scoutisme. « Jésus, un type sympa… L’Eglise une vieille dame un peu rétro ?… Pourquoi tu donnes ta vie ? »

Alors, subrepticement, je comprends que, aux aussi, ils m’accompagnent dans mon discernement et donnent sens à ma vie de religieux consacré. Ils ne le savent peut-être pas mais, dans la fraternité qu’ils m’offrent, semaine après semaine, ils me font grandir avec eux. Sur les camps, quelquefois un peu précaires, je découvre la foi toute simple d’un petit peuple qui ne compte que sur le Christ et la Providence pour avancer sur la route.

fr Olivier Catel, o.p.

9BEEB13A-E10B-4A87-A7A7-AA1FB7E64213

Advertisements
Cet article a été publié dans Apostolat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.