Dans l’ashram de saint Dominique

Le frère Jean-Baptiste rend compte de son voyage en Inde.

C’est à Nagpur, au « zero miles » du sous-continent indien, que j’ai posé mon sac cet été. Accueilli par les frères dominicains du St Dominic’s Ashram pendant trois semaines, j’ai partagé, avec les 23 frères étudiants et leurs formateurs, la prière, l’étude et l’apostolat. Trois piliers que toute communauté dominicaine essaie de vivre et que j’ai redécouvert avec le dynamisme et la variété de la culture indienne. Une prière profonde et joyeuse, à la hauteur de la richesse spirituelle du pays. La fête de st Dominique, le 8 août, a par ailleurs suscité un surcroît de prière et de fête, aussi bien culinaire que visuelle et auditive ! Une étude forte de ses 50 étudiants en classe de théologie et un apostolat tourné vers la mission et l’amour des plus pauvres.

Mes journées suivaient le rythme des frères étudiants le matin. Je me joignais à eux pour les cours de théologie (notamment commentaire de l’évangile de Marc, christologie et théologie trinitaire). L’après midi, je me rendais à Yuja Jyothi, une communauté fondée il y a 10 ans à l’initiative des dominicains, qui accueille et prend soin d’enfants abandonnés dans la rue ou issus de familles très défavorisées. 35 enfants de 5 à 18 ans environ font la vie et la joie de cette maison, dans laquelle je me suis intégré en participant aux jeux et en donnant quelques cours d’anglais basique ou de traitement informatique de textes.

L’aventure en Inde ne laisse pas indifférent. Immergé dans un autre monde, j’en sors enrichi de rencontres fraternelles, de visages rayonnants et de découverte culturelle. Jai Yeshu !

 

Publicités
Cet article a été publié dans Apostolat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.