Les prêcheurs comme ermites

Un peu de silence, ça fait du bien. C’est ce que les frères étudiants ont vécu quelques jours, après un week-end passé chez nos soeurs moniales de Taulignan, dans un lieu splendide, au fond d’une vallée des Hautes-Alpes. A notre disposition, nous avions quelques petites maisons dispersées dans la nature, proches d’autres ermitages d’hommes et de femmes qui vivent là toute l’année, pour Dieu. Le silence est roi et cette semaine, c’était notre serviteur. Il nous sert à prier, à marcher, à contempler, à cuisiner, à méditer, à lire, à étudier, selon le désir que Dieu inspire à chacun. Chaque soir, il est à peine rompu par la célébration de l’eucharistie et un enseignement sur la vie fraternelle. Une fraternité silencieuse que nous vivons dans la complicité des regards pendant les repas, et une fraternité bruyante que nous sommes aussi contents de retrouver le dernier soir.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.